jeudi 23 juillet 2009

Le Papalagui-Erich SCHEURMANN


Voici un document ancien et à contre-courant. Il a été écrit au début du XXème siècle par un Allemand, artiste voyageur qui décide de partir aux Samoa, dans le Pacifique. Là, il rencontre le chef d'une tribu, Touiavii, qu'il amènera avec lui en Europe et dont il retranscrira les paroles.
Touiavii revient sur son île et met en garde ses congénères contre la vie que mène le Papalagui; le Papalagui, c'est l'Homme blanc. Parce que de tout ce qu'a vu Touiavii, rien ne lui a plu: les vêtements trop encombrants, les maisons en dur bordant des allées tracées an cordeau, les manières qu'arborent leurs habitants, l'argent qui rend malheureux, la nourriture,le temps qui galope...Tout est matière à critique et avertissement à ses congénères afin que toute envie de s'occidentaliser meurt dans l'oeuf.
Le tout est écrit dans un langage très imagé qui fait sourire: "Le Papalagui habite comme les fruits de mer dans une coquille dure[...]Sa hutte ressemble à un coffre débout".
"Chaque Papalagui a une profession.Il est difficile de dire de quoi il s'agit. C'est quelque chose qui devrait être fait avec plaisir, mais que la plupart du temps, le Papalagui n'a pas l'envie de faire."
"[...]Le corps du Papalagui est de la tête aux pieds enveloppé de pagnes, de nattes et de peaux, si serrés et si épais qu'aucun oeil humain, aucun rayon de soleil ne les traverse, si serrés que son corps devient pâle, blanc et fatigué comme les fleurs qui poussent au fond de la forêt vierge."

Touiavii n'était pas tendre avec nos ancêtres mais il n'avait pas complètement tort. On peut tout de même déplorer une tolérance vis-à-vis des moeurs occidentaux aussi faible que la nôtre envers les peuples dits primitifs.

7 commentaires:

zarline a dit…

je n'avais jamais entendu parler de ce livre mais ça a l'air assez drôle. Il est très court, non?

Sophie a dit…

Oui c'est un livre assez court, moins de 200 pages.

Papalagui a dit…

Le Papalagui accroît sa communauté !

Sophie a dit…

Oh un Papalagui qui m'écrit!Et oui, la communauté s'accroît; il est toujours mentionné que ce livre a eu un énorme succès, et pourtant, je n'en avais jamais entendu parler avant de tomber dessus par hasard.

Paix et Ideal a dit…

Très bon livre qui inspire beaucoup.

Benjamin a dit…

Jolie rencontre avec cet homme tellement différent qui nous éclaire d'une lumière qu'il nous est impossible de percevoir nous-même.

Dallière Jean a dit…

Il aura fallu que j'arrive à la fin de ma vie pour entendre parler de cette oeuvre, que dis-je, de ce chef-d'oeuvre en son genre!C'est là un sujet sur lequel je travaille depuis... toujours. J'ai déterminé (plus que scientifiquement) le "Référentiel" immuable - "Tuteur" du monde vivant - qui est source de toutes les Espèces de la Terre (dont l'Espèce Homme) et duquel nous n'aurions pas dû nous écarter afin de ne connaître aucun des maux et fléaux sociaux actuels et à venir! Les peuplades dites "primitives" sont très porches dudit Tuteur. Leur inertie à s'en écarter (à "évoluer") les "sauve", les préserve momentanément. L'écartement quasi maximal dont font état des peuples dits "civilisés", de type Européens, de Pensée Occidentale, les condamne à l'Autodestruction plus ou moins lente, dont la Crise actuelle n'est qu'une douce manifestation. Mes écrits sont actuellement à l'étude chez des éditeurs traditionnels. Encore et toujours, je dois m'attendre à de la censure qui s'exerce sur mes écrits depuis 1983, date à laquelle l'Elysée (où je fus plusieurs fois reçu) m'a prévenu de cette censure. Celles ou ceux que le sujet intéresse peuvent toujours me joindre par e-mail jean.dalliere@orange.fr car si censure il doit y avoir une fois encore, je publierai mon travail sur mon blog en lecture libre et gratuite pour tous. Bien cordialement/ Jean S. Dallière