dimanche 14 mars 2010

Mezquite Road-Gabriel TRUJILLO MUNOZ


Nous sommes à Mexicali, ville mexicaine à la frontière des Etats-Unis. C'est une cour des miracles, où les prostituées côtoient les tueurs à gages, les gangs et autres dealers. Tout ça parce que nous sommes aux portes de l'Amérique, terre de rêve pour une bonne partie des Mexicains, mais aussi terre quasiment inaccessible. Et c'est dans cet endroit malfamé que débarque Miguel Angel Morgado, avocat, membre de la ligue des droits de l'Homme. Mexicali il connaît, puisqu'il y est né et y a vécu. Il y revient, appelé par son meilleur ami qui lui-même vient de perdre un proche. Il a été assassiné, officiellement pour une sombre affaire de drogue mais sa veuve ne l'entend pas ainsi. Notre avocat a donc une mission: retrouver le ou les meurtriers de cet homme et leur mobile.

Il s'agit d'une enquête express, ficelée en 130 pages. Un peu trop court à mon goût: je n'ai pas eu le temps de m'imprégner de l'ambiance, même glauque, ni des tenants et aboutissants qui m'ont paru assez tirés par les cheveux à certains moments.
En deux temps, trois mouvements, une déduction et une coïncidence, l'affaire est résolue, et Miguel rentre à Mexico.
Les personnages ont peu d'âme,, certaines choses m'ont échappé, sans doute parce qu'il existe d'autres romans antérieurs à celui-ci et dans lesquels on retrouve peut-être une partie des personnages.

Certes, c'est un roman qui fait passer un moment mais qui ne décrit que les mauvais côtés du Mexique et qui manque de consistance. J'aurais apprécié quelques dizaines de pages en plus afin de mieux suivre l'intrigue, sentir monter le suspense, appréhender la psychologie des protagonistes.
J'y ai trouvé pas mal de ressemblances avec Le dahlia noir de James Ellroy (que j'ai presque détesté), pas dans la longueur, mais dans le contexte, les lieux, le style également. A propos de style d'ailleurs, j'ai été agréablement surprise par celui-ci: vu le contexte, je m'attendais à lire des vulgarités en tous genres mais non, l'auteur reste très sobre, sans utilisation excessive d'injures et autres mots déplacés; et c'est tant mieux!

Livre reçu dans le cadre de Masse Critique; merci à Babelio et aux éditions Les allusifs.

9 commentaires:

Michel a dit…

Et les trois premiers sont encore plus court ...
j'ai vu samedi un nouveau titre d'un autre auteur mais j'ai été tellement déçu par les 3 premiers que j'ai reposé le livre

In Cold Blog a dit…

Malgré leur brièveté, ces trois romans me tentent font de l'œil depuis leur sortie. C'est juste le prix unitaire de chaque bouquin qui m'a retenu jusqu'à présent.

Sophie a dit…

Michel: bon, rien d'encourageant donc.

InColdBlog: c'est vrai que le prix pour le nombre de pages peut dissuader. Tu ne peux pas en emprunter un avant d'investir?

In Cold Blog a dit…

Ça serait, il est vrai, la meilleure solution. Mais je ne suis adhérent à aucune médiathèque. Le plus simple serait sans doute d'en lire un exemplaire directement sur place à la F**c. ;oD

Sophie a dit…

InColdBlog: je peux te l'envoyer si tu veux, ça t'éviterait de rester 2 heures debout à la F*.

In Cold Blog a dit…

malheureusement, je crains que de là où tu te trouves, le prix de l'envoi coûte plus cher que le livre lui-même ;)

Joelle a dit…

Je l'ai noté malgré les quelques défauts ... il sera assez facile à caser entre deux, vu la rapidité qu'il faut pour le lire apparemment ;)

Sophie a dit…

Comme tu veux InColdBlog: si tu changes, n'hésite pas, j'ai déjà envoyé des livres en métropole même si effectivement, ce n'est pas toujours rentable!

Joëlle:pareil que pour ICB, je peux te l'envoyer, et pourquoi pas en faire un livre voyageur.

chris89 a dit…

De petits romans courts mais efficaces, mais un peu chers. Mon préféré est Loverboy…