lundi 21 juin 2010

La cité des jarres-Arnaldur INDRIDASON


Terrifiant ce pola, limite glaçant (normal, vous me direz pour un polar scandinave!).

L'histoire: un vieux monsieur, apparemment sans histoire, est retrouvé mort dans son appartement. Après un petit moment de doute, il semble que ce soit bien un assassinat. En effet, un étrange message rédigé sur un bout de papier a été retrouvé près du corps. L'inspecteur Erlendur est chargé de l'enquête. Il va vite découvrir que la victime était en fait une ordure, collectionneuse de vidéos pédophiles. Reste à savoir qui l'a tuée, et pourquoi.
En même temps qu'il tente de régler cette affaire sordide, le policier est débordé par sa vie privée; en effet, sa fille, droguée et enceinte,lui cause bien du souci.

La cité des jarres est le premier polar dans lequel intervient Erlendur. Bien évidemment, et comme à mon habitude, j'ai débuté par le deuxième, La femme en vert, que j'avais beaucoup apprécié. Mais je dois dire que La cité des jarres m'a davantage plu. Plus effrayant, peut-être mieux mené, je ne sais pas, plus à mon goût peut-être, tout simplement. Tout s'enchaîne parfaitement, les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit, jusqu'à la vérité. L'apport d'éléments personnels sur Erlendur le rendent un peu plus humain,le lecteur est dans l'empathie. Car ce qu'on découvre sur son intimité est peu réjouissant, puisque sa vie sociale et familiale est totalement ratée, même inexistante.

Je poosède Hypothermie, le dernier Indridason, que j'ai très envie de lire. Les auteurs venus du frois sont décidément à suivre...

2 commentaires:

Kikine a dit…

J'ai beaucoup aimé cette lecture aussi mais j'ai préféré "La femme en vert"

Sophie a dit…

Comme quoi, chacun a ses préférés.