mardi 2 juin 2009

Le monde à venir-Dara HORN



Benjamin Ziskind est un jeune homme très intelligent mais dont la vie part en vrille: sa femme l'a quitté, ses parents sont décédés,son métier est bien loin de ses capacités intellectuelles, il s'ennuye. Cerise sur le gâteau, sa soeur jumelle, elle, réussit tout. Sa vie va changer, un soir, dans une galerie d'art où il rencontre une jeune femme et surtout, où il admire une petite toile de Chagall, qu'il reconnaît: elle se trouvait dans la maison de son enfance. Il la vole et décide d'en savoir plus long: comment s'est-elle retrouvée dans cet endroit? Pourquoi n'appartient-elle plus à la famille?

S'ensuit diverses histoires dans l'histoire: en Russie au début du XXème siècle, dans un camp pour enfants où Chagall lui-même a enseigné, en Amérique en suivant Benjamin et sa soeur, ce tableau étant le lien continu.

Au final, un premier roman de qualité et de talent mais un peu long, avec, sur la fin, une dérive surnaturelle qui m'a chiffonnée, étant plutôt rationnelle dans mes lectures. Pourtant le reste me convenait parfaitement et j'aurais apprécié que toute la trame soit aussi engageante que le début et l'histoire du tableau.
A noter, en petit plus: la couverture, tableau de Chagall, que je trouve extrêmement jolie et délicate.

5 commentaires:

In Cold Blog a dit…

Ce roman traîne dans ma LAL depuis plusieurs mois (voire année), depuis que je l'ai repéré chez Cuné il me semble.
Mais pas plus motivé que ça, je n'ai toujours pas sauté le pas quand l'occasion s'est présentée.
Ce que tu en dis (quelques longueurs, incursion du surnaturel) ne va pas m'encourager à le faire de sitôt.

Sophie a dit…

L'aspect culturel, l'abord de la peinture de Chagall est vraiment très intéressant, donc rien que pour ça, ce roman vaut le coup d'être lu amis c'est vrai que la fin m'a déçue.

Cuné a dit…

Ah pas moi, j'ai un très fort souvenir de ce roman, j'ai follement aimé son écriture si délicate :-D

Lilibook a dit…

Je ne connaissais pas mais ça doit être une lecture agréable.

Lou a dit…

Le cadre m'attire... la Russie et la période surtout. Je dois aussi avouer que la couverture est très jolie mais maintenant je me méfie après une récente (très) mauvaise expérience :) J'essaierai de le trouver en librairie pour le feuilleter tranquillement.