mercredi 11 mars 2009

My first Sony-Benny BARBASH



Ce roman, je l'ai lorgné pendant longtemps, attirée seulement par la couverture: ce graphisme, ces couleurs gaies me faisaient très envie. Le risque était que le contenu, c'est-à-dire le plus important, ne me plaise pas. Et puis, j'ai craqué et l'ai commandé. Bien m'en a pris, j'ai littéralement adoré.

Le narrateur est un petit garçon, à la fois naïf et intelligent. Il raconte la vie de sa famille, plutôt mouvementée: des parents qui se séparent, un frère et une soeur, des oncles et tantes, des grands-parents, tous en Israël;, certains sont Juifs pratiquants, d'autres non. Il ne se sépare jamais de son magnétophone Sony, acheté par son père grâce auquel il restitue tout ce qu'il entend.
Et ce qu'il entend, ce sont des témoignages historiques concernant ses aïeux, les disputes entre ses parents, la vie que mène son père, metteur en scène raté, avec sa maîtresse, les difficultés qu'a sa mère, architecte, à joindre les deux bouts...

Le ton est au début plutôt léger, ironique, voire cynique; puis, il devient plus grave, plus sérieux, on sent ce petit garçon bien seul avec son Sony. Il est très conscient que sa famille se délite et malgré tout, il demeure un enfant, avec ses mots d'enfant, ses pensées d'enfants, auxquels il mêle les propos parfaitement restitués des adultes.
On oscille donc entre légèreté, Histoire d'Israël et problèmes familiaux.

J'ai pris un énorme plaisir à lire ce gros roman, et pourtant il est plutôt difficile à lire avec ses phrases à rallonge, qui m'ont fait penser, par leur longueur, à du Proust; en fait, le narrateur ne s'arrête jamais, traitant dans une seule phrase de 2 pages, plusieurs sujets à la suite. Ce style peut sembler rébarbatif, moi, il m'a plu.

Un roman que je ne peux donc que vous conseiller.

Keisha a aimé.

10 commentaires:

rennette a dit…

je le lorgne également depuis sa parution et je l'avais parcouru au salon du livre l'année derniere.. j'espère que chez zulma ils le sortiront en éditions Poche...
les avis étaient curieusement très partagés à notre réunion de lecteurs dernièrement ...

Sophie a dit…

Rennette: ça ne m'étonne pas que les avis soient partagés; je l'ai prêté à une amie qui ne l'a pas terminé.
Le thème mais surtout cette syntaxe peuvent facilement rebuter.

lou a dit…

euh oui moi aussi j'étais très attirée par la couverture :)

Karine :) a dit…

Cette idée de syntaxe-à-rallonge me fait un peu peur, j'avoue... mais comme toi, la couverture m'attire beaucoup!

pagesapages a dit…

J'ai tout de suite "tilté" sur la couverture. Un Zulma ! Jusqu'à maintenant, j'ai adoré tous les livres de cet éditeur. Et celui-là semble aussi alléchant que les autres. Merci de m'avoir mis le nez dessus !

freude a dit…

Je viens de le prendre à la bibli en craquant d'abord sur la couverture et le titre puis le résumé !

Sophie a dit…

Alors bonne lecture Freude.

freude a dit…

Je viens de le commencer et j'adore !!!

Sophie a dit…

Chouette!

keisha a dit…

J'attendais ton article depuis longtemps, et finalement il m'a échappé ! c'est bien que ce livre trouve son public, on en a peu parlé sur les blogs.