mercredi 10 octobre 2007

Tom est mort-Marie DARRIEUSSECQ

Tom avait 4 ans 1/2, il est mort accidentellement, à Sydney. Sa mère se confie dans un journal, 10 ans après: sa culpabilité, les faits, les conséquences, les sentiments et ressentiments, le manque, toujours aussi cruel, même 10 ans après, même avec deux .
autres enfants. Car un enfant ne s'oublie pas, ne se remplace pas.

Il n'y a pas grand chose à écrire de plus sur ce roman. Ce sont 250 pages très fortes, avec un petit passage à vide selon moi aux alentours de la cent-cinquantième page: à ce moment, la mère vire presque à la folie avec ses magnétophones. C'est la seule partie du livre qui m'a parue sans intérêt et plus en phase avec la réalité, bien que je comprenne parfaitement qu'on puisse devenir à moitié folle après la perte d'un enfant. Pour le reste, pas de fioritures: les mots sont là, les phrases sont sèches, brèves mais pleines de sens, de finesse, de sensibilité et d'empathie.

Marie Darrieussecq n'a pas connu cette tragédie, mais sa mère oui. Alors peut-être qu'elle peut mieux en parler que d'autres, je ne sais pas. Toujours est-il que moi, j'ai aimé ce roman; "aimé" n'est sans doute pas le terme approprié, car on ne peut "aimer" lire sur un sujet aussi triste; mais j'ai compris et ressenti le désarroi, le désespoir et le retour à la vie de cette mère.
J'avais détesté Truismes, le premier roman de Darrieussecq; Tom est mort m'a réconciliée avec l'auteur qui m'a montré qu'elle possède un vrai talent d'écriture qui prend aux tripes.

15 commentaires:

Joelle a dit…

Comme je n'ai pas lu "Truismes", je pense me limiter à ce titre de cette auteure ... enfin, si j'arrive à mettre la main dessus à la biblio !

Clarabel a dit…

Oui, c'est un roman très fort !
Je n'avais pas été "fan" de son "truismes" non plus.
Depuis, j'ai lu de jolies choses d'elle, comme "white" ou "le pays" ... :)

chiffonnette a dit…

Je suis heureuse de lire une critique de ce roman. Il m'intriguait beaucoup depuis le débat avec Camille Laurens, mais j'hésitais à y consacrer du temps! Me voilà convaincue!

Naina a dit…

Je vais être mauvaise langue : ce roman a beaucoup fait parler de lui en septembre car l'auteur aurait plagié un récit sur ce thème écrit dans les années 90. Une affaire à suivre...
Sur le thème de la perte d'un enfant, j'avais beaucoup aimé "A ce soir" de Laure Adler.

Sophie a dit…

Naina: moi aussi j'avais beaucoup aimé A ce soir; très dur.

Elle aurait plagié oui et non; je défends Darrieussecq car j'estime qu'on a le droit d'écrire sur n'importe quel sujet. La perte d'un enfant est un sujet qu'on peut aborder sans pour autant plagier: le style d'un écrivain est différent de celui d'un autre. Pourquoi ne dit-on pas qu'elle a plagié Laure Adler?
J'ai lu ce roman sans penser à cette affaire, d'ailleurs je n'en ai su les tenants et aboutissants qu'à la fin; et je persiste, c'est un roman à lire.
Je te le conseille donc!

Sophie a dit…

Joelle: je crois qu'il va te falloir quelques semaines avant de réussir à l'emprunter à la bibliothèque!

Clarable: "le bébé" me tente assez.

Chiffonnette: tente, surtout qu'il se lit vite.

florinette a dit…

Un thème qui me fait froid dans le dos, je ne pense pas lire celui-ci !!

Naina a dit…

@ Sophie : Je vais voir si la bibliothèque en possède un exemplaire.
Pour revenir à cette affaire de plagiat, il est évident qu'un écrivain a le droit d'écrire sur le sujet de son choix. Mais c'est la deuxième fois que Marie Darrieussecq est accusée de plagiat (la première affaire concernait "Naissance des fantômes").

Hydromiel a dit…

Comme toi j'ai lu Truisme et j'ai pas franchement raffolée de ce livre.

Philippe a dit…

bon... à lire donc !

Sophie a dit…

Naina: oui c'est vrai c'est le deuxième qu'elle est accusée de plagiat; ça me donnerait presque envie de lire cet autre roman, histoire de voir si le talent est là.

sylire a dit…

Moi je n'ai pas aimé. Je mettrai mo billet en ligne jeudi ou vendredi. Sur un tel sujet je préfère le récit surtout qu'on a l'impression de lire uu "faux récité", pas un roman.

kroustik a dit…

Je fais un détour par ton blog..
Il me tente ce livre, mais ça doit forcément bouleverser ce qui em fait hésiter. J'avais vu sa présentation du livre chez PPDA et déjà je l'avais noté.. Merci pour l'artcle

Wictoria a dit…

merci pour ton avis, je ne doute pas que Darrieussecq soit une bonne auteure, cependant je ne l'ai jamais lue...et je n'aime pas lire ce genre de livre qui me ramène à trop de souvenirs douleureux pour moi.
Concernant le plagiat, comme toi je pense que tout sujet est un sujet de roman pour peu qu'il soit indiqué comme tel, le style ne se plagie pas je suppose, les idées peut-être... Il reste que c'est au lecteur de choisir ce qu'il souhaite lire, parfois le scandaleux l'y emmène, je pense que je me contenterai de parcourir quelques lignes pour me rendre compte de son style, il me donnera peut-être envie de lire un autre livre d'elle

sylvie a dit…

Je fais partie de ceux et celles qui ont aimé ce roman. j'ai lu ce texte d'une traite, et je l'ai trouvé assez éprouvant, mais fort et sonnant très juste. Contrairement à toi, j'ai suivis la narratrice dans sa quête d'un fantôme, d'une présence au delà de la mort. Je n'ai pas du tout ressenti de "dérapage" dans ces passages.