mardi 13 novembre 2007

Paris, je t'aime

18 courts-métrages, certains qui m’ont charmée, d’autres qui ne m’ont pas fascinée et un que je n’ai pas aimé.

Montmartre - écrit et réalisé par Bruno Podalydès
Quais de Seine - écrit et réalisé par Gurinder Chadha
Le Marais - écrit et réalisé par Gus Van Sant
Tuileries - écrit et réalisé par Joel et Ethan Coen
Loin du 16e - écrit et réalisé par Walter Salles et Daniela Thomas
Porte de Choisy - écrit et réalisé par Christopher Doyle
Bastille - écrit et réalisé par Isabel Coixet
Place des Victoires - écrit et réalisé par Nobuhiro Suwa
Tour Eiffel - écrit et réalisé par Sylvain Chomet
Parc Monceau - écrit et réalisé par Alfonso Cuaron
Quartier des Enfants Rouges - écrit et réalisé par Olivier Assayas
Place des fêtes - écrit et réalisé par Oliver Schmitz
Pigalle - écrit et réalisé par Richard LaGravenese
Quartier de la Madeleine - écrit et réalisé par Vincenzo Natali
Père-Lachaise - écrit et réalisé par Wes Craven
Faubourg Saint-Denis - écrit et réalisé par Tom Tykwer
Quartier Latin - écrit par Gena Rowlands, réalisé par Gérard Depardieu et Frédéric Auburtin
14e arrondissement - écrit et réalisé par Alexander Payne

18 courts-métrages qui mêlent amour entre les êtres (passionnel, éteint, amitié) et amour de Paris, magnifiquement mise en valeur. Quand on connaît Paris, je pense qu’on retrouve facilement ces quartiers, voire leur ambiance ; quand on la connaît pas, ou mal, on a très envie d’y aller car les plans sont particulièrement réussis. Certaines histoires sont touchantes, toutes différentes les unes des autres. J’ai particulièrement aimé Père Lachaise dans lequel un couple de jeunes mariés se dispute, puis se réconcilie devant la tombe d’Oscar Wilde ; Quais de Seine également dans lequel on aborde la différence culturelles et la tolérance entre deux adolescents. Je n’ai pas aimé Parc Monceau, histoire de vampire très bien filmé mais trop fantastique à mon goût.
Mais dans l’ensemble, je n’ai pas retenu grand-chose ; quand je vois ces titres, je dois généralement faire un effort pour me souvenir et ressentir. Je crois que ce format de « nouvelles filmées » est trop frustrant pour vraiment convaincre et marquer l’esprit. Pourtant de nombreux réalisateurs sont connus, reconnus et plein de talent, les acteurs aussi. Jugez plutôt : Maggie Gyllenhal, Natalie Portman, Gérard Depardieu, Gena Rowlands, Denys Podalydès, Fanny Ardant, le jeune Hobbit aux oreilles pointues (comment s’appelle-t-il déjà ?)…

Un sentiment plutôt mitigé avec une impression de "pas fini" qui m'a laissée sur ma faim; mais des petits films que je regarderai peut-être à nouveau.

8 commentaires:

amanda a dit…

si j'étais comme toi à l'autre bout du monde j'aurais pleuré e voyant ce film sur Paris !!!!

Wictoria a dit…

ce pourrait être pour moi !

Anjelica a dit…

Je ne l'ai pas vu et pour l'instant cela ne me tente pas.

Wictoria a dit…

hi hi anjelica fait son tour comme moi :)
Moi j'adore Paris (même en grève) j'éprouve une certaine exaltation teintée de lassitude...mais c'est la vie

Sophie a dit…

Amanda: c'est vrai que j'aime bien Paris (sans la connaître non plus énormément), mais de là à pleurer, non, surtout avec les grèves du moment!

Wictoria: ah, les grèves; c'est une question d'habitude non?

Praline a dit…

Tuileries m'a laissé une impression d'étrangeté... Sinon, les grèves, je crois qu'on ne s'y habitue jamais (6h30 pour faire un trajet habituellement expédié en 50 minutes, qui dit mieux ?)

JULES a dit…

Je me suis endormie sur ce film dans la salle... ;-/

akialam a dit…

pour moi c'est un vrai petit bijou, pourtant inégal. Un paradoxe.