mardi 16 septembre 2008

Les Neiges bleues-Piotr BEDNARSKI



Ce livre est un roman certes mais inspiré de la vie de l'auteur.
Le narrateur est un petit garçon polonais, envoyé avec ses parents dans un camp de prisonniers en Sibérie, pendant la Seconde guerre Mondiale. Son père a été transféré dans un camp de travail, où il mourra quelque temps plus tard. Il vit avec sa mère, une beauté qui fait tourner la tête de tous les hommes et sa tante.Malgré ce déracinement et les humiliations quotidiennes, il réussit à vivre une vie d'enfant, avec les jeux, l'école et les copains, les bons moments de l'enfance étant entrecoupés par des annonces de décès quasi-quotidiennes. Ce petit garçon perdra tout et tout le monde, même sa mère.

Piotr Bednarski a vécu cela et a perdu toute sa famille en Sibérie; malgré tout il a survécu et écrit ce magnifique petit livre, constitué de courts chapitres, sortes de nouvelles chronologiques contant sa vie, son enfer dans le camp.
On n'est, à aucun moment dans le larmoyant, ni le pathos car l'auteur a utilisé des mots d'enfant ou plutôt, s'est remémoré cette période avec ses yeux d'enfant, ce qui a permis d'enjoliver l'horreur. On lit donc des anecdotes tantôt touchantes, tantôt presque drôles, anodines ou pas mais qui retracent la réalité.
Difficile de faire la part des choses entre les histoires vécues ou imaginées (l'histoire du pull marin par exemple); ce qui est certain, c'est que le pire, il l'a vécu et que rien que pour rendre hommage aux victimes des camps de Sibérie, il faut lire ce livre.

7 commentaires:

Karine a dit…

Ca me fascine toujours de voir comment des voix d'enfants peuvent relater des moments horribles et devenir touchants. Je sens que ça peut me plaire.

moustafette a dit…

Il est dans une de mes piles depuis un bon moment, mais j'attends un moment de grande forme pour lire ce récit !

Sophie a dit…

Karine: oui ça devrait te plaire et c'est vrai que le côté horrible de ces moments est atténué puisqu'ils sont vus du côté de l'enfant.

Moustafette: pas besoin d'être super en forme pour lire ce livre car, malgré tout, il est très poétique et même parfois plutôt joyeux.

sybilline a dit…

Ce livre est bouleversant! Même le pire n'entamera jamais la sensibilité et le coeur de l'enfant Petia pourtant trop éprouvé pour son âge.
Et quelle poésie, quel éclats de ciel dans ce roman!

Sophie a dit…

Sybilline: merci pour cette mini-critique, très intense.

Flo (ex-thétoietlis) a dit…

J'avais été très touchée par ce livre à sa sortie. Ca me fait plaisir d'en entendre parler ici :)
J'ai lu son second ouvrage cet été "Un goût de sel" (sur ses débuts professionnels en tant que marin) que j'ai moins aimé mais j'espère qu'il sortira un troisième volet sur son arrivée aux EU et ses débuts d'écrivain.

Pour le reste, j'espère qu'il fait beau par chez toi :)

Sophie a dit…

Coucou Flo: c'est vrai qu ce livre est apparemment peu connu; merci pour le titre de deuxième volet, j ne connaissais pas.