lundi 15 décembre 2008

La conspiration-Paul NIZAN


Le roman, écrit en 1938, situe l'action 10 ans plus tôt.
Bernard Rosenthal et ses amis, étudiants nantis de l'Ecole Normale, créent un journal La guerre civile communiste, et en parallèle, tentent de mettre en place une conspiration. Le but: la révolution et l'arrivée du communisme au pouvoir.
Oui mais quand on vit dans une famille bourgeoise et que papa donne une rente, difficile de concilier la théorie et la pratique. Difficulté qui s'amplifie quand l'amour s'en mêle...

Le roman est articulé en 3 parties:
-La conspiration: c'est la plus dense, la plus politisée dans laquelle Nizan expose les théories communistes de ses personnages, le contexte politique de l'époque. Parfois obscure, un peu trop philosophique mais intéressante quand on s'y plonge et qu'on prend son temps;
-Catherine, l'amoureuse de Bernard qui lui fait perdre pied et ses grandes idées révolutionnaires;
-Serge: le dissident, le personnage qui, dès le début tente de s'intégrer au groupe sans y arriver. ON sait pourquoi dans cette partie.

Le ton est un peu démodé, parfois un peu pompeux, mais il fait une bonne partie du charme du roman. Nizan a visiblement aimé ses personnages, qui sont paradoxaux, jeunes et fougueux mais passifs; il dénonce cette jeunesse dorée qui voulait changer un monde qu'elle ne connaissait pas. Cette dénonciation, il la mène au travers de ces personnages qui, pour beaucoup reviennent à la réalité ou se perdent, mais aussi au travers de sa plume moqueuse et corrosive.
Parallèlement, il les comprend, les respecte, tente de les comprendre, et nous aussi.

6 commentaires:

Joelle a dit…

Tu explores la lettre P dans ta PAL ou à la biblio en ce moment ? J'ai cru, sur le coup, que c'était le même auteur que pour ton billet précédent ;) Mais là aussi, je passe mon tour car je ne crois pas que j'apprécierai (vu le style).

Sophie a dit…

Et non! En fait j'avais ce roman de Paul Nizan; sur un forum littéraire que j fréquente, on parlait de Paul NizOn; je n'y comprenais plus rien mais ce sont bien 2 auteurs différents. J'ai donc décidé de lire les 2 à la suite.

Florinette a dit…

Je ne pense pas aimer moi non plus !
Bonne journée Sophie !

Anonyme a dit…

de bonnes lectures pour 2009 !
(loisirs les bonsplans)

Anonyme a dit…

Style démodé, ton "moqueur", "Amour" pour ses personnages qui reviennent à la "réalité", le contenu un peu "trop philosophique". On aurait rarement lu autant d'inepties sur Nizan, même ceux qui l'ont accusé de traitrise n'auraient pu autant salir sa mémoire.
Quand on lit Nizan, si l'on veut "comprendre", il ne faut pas le lire comme on lit un numéro de "Elle" ou un "truc" de BHL.

Sophie a dit…

Anonyme: quel courage! On dirait que vous ne compreniez guère mieux que moi ce que vous lisez.