lundi 8 décembre 2008

La fourrure de la truite-Paul NIZON


J'adore la couverture, et j'aurais tout à fait été capable d'acheter ce roman, uniquement pour cette couverture.
Mais j'aurais été assez déçue.Donc merci à la personne qui me l'a prêté: j'ai pu élargir mes connaissances livresques sans rien dépenser.

Stolp est seul ans Paris, vit dans l'appartement de sa tante subitement décédée pendant des vacances. Il étouffe dans ce logement, trop exigu et rempli de meubles et de manteaux de fourrures. Alors Stolp sort: au Bar du football où il rencontre Carmen, au magasin de fournitures de bureau tenu par une amie de sa tante, à La bonne table, chez le couple homosexuels de la laverie...
Et il se pose des questions: pourquoi ma femme m'a quitté? Ou plutôt, pourquoi ai-je été si odieux avec elle? pour ai-je agi ainsi avec Carmen? pourquoi les gens qui s'aiment s'appellent-ils mon pigeon? pourquoi pas "mon hirondelle"?
Pourquoi, pourquoi, pourquoi?

Et moi je lui réponds: pourquoi m'a-t-il ennuyée avec ses questions sans queue ni tête?
J'ai adhéré à plus de la moitié du roman, car, même si Stolp est plutôt antipathique, qu'on n'a pas envie de le plaindre mais plutôt de le secouer, on le ent désemparé et pas du tout à sa place dans cet appartement et ce quartier de Paris. C'est une espèce de personnage asocial qui semble en souffrir.
Mais, un peu avant la 100ème page, Stolp a commencé à m'exaspérer avec ces questionnements qui tournent en rond, auxquels il n'amène pas de réponse et qui ne tournent qu'autour de sa petite personne.
Alors d'accord, il trouve une issue, que je n'approuve pas mais bon, ce personnage égoiste m'a dépassée, je l'avoue.

A noter que la traduction est de Diane Meur, auteur dont on a beaucoup parlé ces deriers temps sur les blogs et ailleurs, et que je vais bientôt lire (enfin, en 2009!)

4 commentaires:

Joelle a dit…

Hou la la, j'ai donc intérêt à passer au large de ce livre ! mdr !

Florinette a dit…

Pas non plus tentée de me prendre la tête avec cette histoire !
J'espère que les vivants et les ombres de Diane Meur, te plaira ! ;-)

Karine :) a dit…

Bon... passons allègrement, alors!!! Bonne journée Sophie!

Sophie a dit…

Oui, ce n'est pas un livre indispensable à lire.

Floriinette: j'espère aussi qu'il me plaira, d'autant que c'est un sacré pavé.

Karine:merci, là, je commence ma journée.