jeudi 10 juillet 2008

Nina BERBEROVA

Voici un écrivain (j'ai du mal avec le terme "écrivaine") dont j'avais pas mal entendu parler sans jamais l'avoir lue. Et voilà qu'une copine d'internet m'a prêté 3romans de cette auteure russe.
J'ai donc découvert Nina Berberova avec Le laquais et la putain, ai poursuivi avec Le roseau révolté puis terminé par le roman le plus épais et qui, d'après la 4ème de couverture m'attirait le plus: Le livre du bonheur.

Une femme Russe qui ne rêve que de mener la grande vie à Paris. Elle se marie pensant qu'elle aura droit à l'existence rêvée. Raté...

La Guerre est déclarée, un couple est séparé de force, l'homme repart dans son pays pendant que la femme reste à Paris. Celle-ci n'oublie pas son amour malgré la distance et le temps qui passe et le retrouve, pas forcément dans les meilleures conditions.


Un jeune homme se suicide. Sa meilleure amie se souvient de leur enfance, des moments passés ensemble, de leur séparation forcée. Elle se repasse également le film de sa vie, pas franchement idyllique, et prend la décision d'être heureuse, coûte que coûte.

Ces trois romans sont de la même veine et on y retrouve les mêmes ingrédients: des femmes russes, indépendantes ou aspirant à le devenir, combattives, volontaires, habitant Paris après avoir vécu en Russie. Toutes ont des relations difficiles avec les hommes qui ne savent pas les aimer.
Le style Berberova est assez particulier, nostalgique, désuet mais pas trop (les romans lus datent des années 1930); incisif et poétique, il dit en peu de mots les sentiments des héroïnes.

Mon préféré est Le livre du bonheur, sans doute en partie parce qu'il est plus épais que les deux autres et donc, forcément plus fouillé. J'ai beaucoup aimé également la chute du Laquais et la putain, tandis que Le roseau révolté m'a davantage indifférée, sans doute car je n'ai pas vraiment compris ce qu'il se passait dans la tête de cette femme qui attend un homme qui ne vient pas.

Si mon chemin croise d'autres romans de Nina Berberova, il est quasi certain que je les relirai. Je suis notamment tentée par L'accompagnatrice, C'est moi qui souligne.

Ont déjà lu Nina Berberova: Papillon,Chatperlipopette, Kalistina et d'autres sûrement.

7 commentaires:

Joelle a dit…

Il me semble que j'avais noté "L'accompagnatrice" il y a très longtemps ... peut-être même lors de la création de ma LAL ;)

Sophie a dit…

Alors si tu l'as caché quelque part dans ta PAL, lis-le; je pense que l'atmosphère de Nina Berberova se retrouve dans tous ses romans.

JULES a dit…

J'ai C'est moi qui souligne dans ma PAL. Il m'a été recommandé par un lecteur connaisseur... le problème c'est que c'est une brique bien épaisse... :( Pas envie en ce moment!

Argantel a dit…

L'accompagnatrice m'attend tranquillement dans ma PAL mais pour le moment, je n'ai pas eu le "déclic" pour m'y intéresser :-)

Sophie a dit…

Argantel: j'ai commandé L'accompagnatrice, je devrais le recevoir ans quelques jours.

Katell a dit…

Il y a un recueil de nouvelles de Berberova à la bibli...je vais me pencher sérieusement sur ce dernier ;-)

Sophie a dit…

Jules: ah! Celui-ci m'intéresse, j'espère lire bientôt ton avis.

Katell: je suis quasi certaine que tu aimeras Berberova.