dimanche 17 août 2008

Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer-Dany LAFERRIERE


C'est l'histoire de deux hommes, Noirs, qui vivent au coeur de Montreal. Ils sont oisifs, l'un se référant sans cesse à son Coran quand il n'écoute pas de jazz. L'autre, le narrateur, se contente de séduire les femmes blanches bien nées qu'il séduit à tour de bras.

Certains y ont vu un roman machisme peu reluisant pour la condition féminine. D'autres, dont je fais partie, y ont plutôt vu un roman qui dénonce le racisme, les différences de conditions sociales, de façon cynique et drôle mais effectivement pas forcément facile à appréhender.

Ce fut ma première lecture d'un roman de Laferrière et, ma foi, je le relirai car son ton et le sujet évoqué m'ont bien plu.
J'ai quelques idées de lectures, nous verrons lequel de ses romans arrivera le premier entre mes mains.

9 commentaires:

Karine a dit…

Ce n'est pas mon préféré de l'auteur mais j'ai quand même apprécié!

Sophie a dit…

Karine: j'ai envie de continuer avec Je suis un écrivain japonais (c'est bien le titre?); il me tente bien.

Magda a dit…

Mon Dieu ce titre! Drôle. La couv', marrante.

Sophie a dit…

Magda: j'avoue que titre et couverture m'ont attirée. J'avais envie de découvrir Laferrière; tomber sur ce livre fut un hasard mais un heureux hasard finalement.

JULES a dit…

Je n'aime pas beaucoup de auteur malheureusement... Ses tîtres sont alléchants, mais je suis souvent déçue du contenu.

GANGOUEUS a dit…

Le titre est volontiers provocateur et je trouve qu'il y aborde assez bien les malentendus de certains chocs raciaux... Enfin, c'est le souvenir que j'en ai.

Je suis tenté de poursuivre mon aventure Laferrière avec Vers le sud où il y aborde le tourisme sexuel... Je crois que Vers le sud a été adapté au cinéma.

@ bientôt

Sophie a dit…

Gangoueus: je suis d'accord avec toi sur les chocs raciaux abordés par Laferrière.
Vers le Sud a effectivement été adapté au cinéma; j'ai vu le film: dérangeant, alors j'imagine que le lire l'est aussi.

Joelle a dit…

J'ai "L'odeur du café" (ou un titre dans ces eaux-là) dans ma PAL ! En tout cas, on m'a souvent dire qu'il était mieux que celui que tu viens de lire et que tu as bien aimé ! Cela n'augure que du bon :)

Sophie a dit…

Joelle: c'est vrai que ce roman est très particulier et je comprends qu'il puisse ne pas plaire; je ne connais pas le titre dont tu parles.