dimanche 23 mars 2008

La légende du Mont Ararat-Yachar KEMAL


Comme le titre l'indique, ceci est une légende. L'histoire d'un cheval magnifique qui, apparemment perdu, choisit pour maître un jeune homme pauvre. Celui-ci ne sait qu'en faire: si ce cheval est venu jusqu'à lui, c'est que Dieu l'a voulu ainsi, donc il est à lui. Mais s'il appartenait à un riche seigneur, il serait raisonnable de le lui rendre...La réponse ne se fait pas longtemps attendre puisqu'effectivement, un méchant seigneur réclame ce cheval et veut le récupérer, quitte à dévaster une région et tuer le jeune homme qui s'est accapéré un bien qui n'est pas à lui.
S'ensuit la fuite de tout le peuple des montagnes vivant autour du Mont Ararat, mont sacré et biblique. Cette fuite sera de courte durée puisque le jeune héros est arrêté, emprisonné et voué à la mort. Mais c'est sans compter sur l'amour d'une des filles du seigneur...

Voici un résumé succinct et approximatif car j'ai lu cette légende il y a bien un mois maintenant et n'ai plus le livre sous les yeux.
Contrairement à Chatperlipopette et Le Bibliomane qui ont été enchantés par ce livre, j'ai un avis beaucoup plus mitigé.Mais tout est de ma faute! Car je ne suis pas passionnée du tout par les contes, légendes et autres récits extraordinaires sauf rares exceptions.
L'histoire de la gentille princesse et du pauvre berger ne m'a pas emballée malgré la beauté du texte que je ne peux pas nier même si je l'ai trouvé trop pompeux et poétique à mon goût. Je ne suis pas assez sensible à ce genre de romans, ni aux métaphores et interprétations trop imagées.

Dans La légende du Mont Ararat, nous sommes entre contes de Perrault et mythologie. J'aime les deux, à petites doses. Là, la dose était trop importante pour
moi. Mais si vous, vous aimez ces genres, je suis certaine que cette légende turque vous plaira.

Malgré tout, j'ai entendu parler d'autres romans de Yachar Kemal qui semblent bien éloignés de cette légende et de ce style narratif. Alors il se peut que je lise (un jour...) un autre roman de l'auteur.


Me voici bien embêtée pour classer ce livre; j'ai finalement opté pour la rubrique "Europe non francophone", n'en déplaise à ceux qui ne souhaitent pas voir la Turquie entrer dans l'Europe.

2 commentaires:

Joelle a dit…

Ah, c'est souvent dur de classer un livre dans une catégorie ... je compatis ;)

Sophie a dit…

Merci Joelle; en même temps je fais ce que je veux sur mon blog, tu es d'accord?!