lundi 3 mars 2008

Le magasin des suicides-Jean TEULE


La famille Tuvache est une famille sinistre qui ne trouve plaisir qu'en vendant des kits suicide pour leurs clients désespérés de la Cité des Religions Perdues. Une sorte de famille Adams qu'Alan, le fils cadet, éternel optimiste tente d'égayer. Pas facile quand on a des parents qui se régalent de la mort des autres, un frère anorexique et migraineux et une soeur qui se trouve horrible. Alan, à contre-courant, reste souriant et gai même quand ses parents l'envoient en camp commando-suicide.
Reste à savoir s'il va réussir à rendre sa famille heureuse ou s'il va suivre le même chemin que ses aînés.

Le début (disons la première moitié du roman) est savoureuse: pleine de jeux de mots sur la mort, des réflexions piquantes, une ambiance vraiment très drôle, particulière du fait du sujet traité mais drôle. J'ai pouffé toute seule et j'espérais que le rythme allait se poursuivre jusqu'à la fin. Malheureusement non, le style devenant moins percutant, avec moins de drôlerie. Au contraire, le roman devient un peu plus grave, mais surtout plus "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" qui m'a déçue. A un moment j'ai même eu le sentiement de lire un livre pour pré-adolescents. Heureusement, la toute dernière phrase a rétabli l'ensemble et laisse présager un avenir moins "bisounours" pour les Tuvache.
Malgré ce passage à vide, j'ai été ravie de découvrir Jean Teulé, grâce au Club des Lectrices organisé par Sylire et Lisa et suis curieuse de lire notamment Darling, roman-document qui m'interpelle.

Beaucoup de bloggeurs l'ont déjà lu, notamment: Arsenik qui en parle sur le Biblioblog, Flo et plein d'autres dont je ne retrouve pas les liens; alors manifestez-vous!

15 commentaires:

Arsenik_ a dit…

oui c'est vrai que la fin est moins struculente que les premieres pages
En tout cas pour moi ce fut un vrai régal ce roman, en plus d'etre un sujet tabou Teulé a su trouver les mots pour rendre ce sujet plus leger qu'on aurai cru

Karine a dit…

Comme il sort bientôt en poche, je le lirai certainement. Le côté comique qui semble faire partie de ce livre, malgré le sujet, m'intrigue beaucoup!

Florinette a dit…

Il figure dans ma PAL et je compte bien le lire !! :-))

Nina a dit…

Tu as dû beaucoup plus t'amuser avec ce titre, car le "je, François Villon" est plutôt noir..... Je note ce titre qui m'a l'air intéressant malgré les quelques passages un peu décevants que tu as remarqué.

sylire a dit…

Oui, malgré son titre, ce roman parait moins noir que le Villon !

JULES a dit…

Il y a si longtemps que je veux le lire, mais là je suis moins enthousiaste disons...

Sophie a dit…

C'est effectivement un roman drôle et piquant, contrairement à "Je François Villon".
Il faudrait que j'aille lire tous vos commentaires sur ce roman qui semble déchaîner les passions et en retourner plus d'une.

Taylor a dit…

J'ai lu Le magasin des Suicides et j'ai été enchantée !!!
Je ne voulais pas renouveler l'expérience Teulé après avoir lu Je François Villon.
Mais j'avais lu d'excellentes critiques alors je me suis laissée tenter et je ne le regrette pas du tout !

auteursTV a dit…

Jean Teulé parle du paris risqué de ce livre et d'autres sujets dans sa vidéo sur www.auteurs.tv
(Pardon Sophie pour ce coup de pub, mais comme vous avez invité vos lecteurs à se manifester...)

tina a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman. Je l'ai paradoxalement trouvé très rafraîchissant. C'est vrai que la fin apparaît assez téléguidée, mais traiter ce sujet n'est pas aisé. Ce livre m'a fait penser à l'ambiance que l'on retrouve chez Boris Vian, même si, bien sûr, ça n'est pas du tout la même écriture... Et j'ai aimé "je, François Villon", parce que c'est un personnage dont on ne sait rien, dont on montre une image romantique et qui devait l'être beaucoup moins, car la société du moyen-âge était un brin violente...

Joelle a dit…

Je suis comme toi : j'ai beaucoup aimé la première partie et la deuxième m'a bien agacée avec sa mièvrerie ! J'ai du mal à croire que c'est le même auteur qui a écrit ce titre et "Je, François Villon" !!!

Sophie a dit…

Joelle: oui d'après ce que j'ai lu, Je François Villon, est un livre terrible. Alors que Le magasin est quand même plus léger, même trop mièvre effectivement, bien qu'il traite d'un sujet difficile.

yv a dit…

Assez déçu pour ma part. une bonne idée de départ et puis, l'ensemble tourne un peu à vide.

Mademoiselle Swann a dit…

J'ai vu ce livre maintes fois en librairie, le titre a piqué ma curiosité mais je n'ai pas encore franchi le pas...et comme les avis ne sont pas vraiment tranchés je vais me laisser tenter pour me faire mon propre avis

Bénédicte a dit…

je n'ai pas vraiment apprécié ce livre je me suis ennuyée surtout dans la deuxième partie et je pense que l'histoire aurait été mieux adaptée à une BD d'humour noir