mardi 4 mars 2008

La petite fille dans le cercle de la lune-Sia FIGIEL


Nous voici aux Samoa, où nous faisons connaissance avec Samoana, jeune fille d'une dizaine d'années. A travers elle, le lecteur découvre la vie, pas vraiment paradisiaque, des Samoans, sur leur île du Pacifique, avec pour terre promise la plus proche, la Nouvelle-Zélande, qui ne réserve pourtant pas que de bonnes surprises. Malgré les palmiers, le soleil et le sable fin, on n'est pas forcément heureux aux Samoa, puisqu'on est pauvre. Et qui dit pauvreté dit, souvent, misère sociale. On n'y échappe pas et on a même droit à tout: inceste, viol, grossesse à 14 ans, et j'en oublie, tout ça en 200 et quelques pages. Ca peut donc être indigeste.

Les chapitres sont courts et c'est Samoana qui nous raconte sa vie et celle de ses proches, ses espoirs et la vie qu'elle aimerait mener, loin des baraques en tôle ondulée. Parfois aussi elle nous fait part de quelques légendes et croyances locales, des on-dit sur tel habitant.
Dans l'ensemble, c'est plutôt intéressant mais vraiment très glauque, sans espoir visible pour les Samoans. Tous les fléaux de la société moderne sont regroupés sur ce petit territoire; or, je n'ose imaginer que la vie là-bas puisse être aussi dépourvue de gaieté.
J'ai beaucoup pensé à Tahiti en lisant ce roman car on y retrouve certains aspects de la misère ordinaire; n'empêche que toute cette accumulation de malheurs m'a laissée pantoise.

A lire pour avoir une autre vision de ces paradis terrestres mais pas pour espérer voyager depuis son fauteuil ou croire en l'être humain.

7 commentaires:

Choupynette a dit…

J'vais lu il y a un moment Le tatouage inachevé. Avec le même sentiment de misère, d'une vie entre rêve et réalité. dépaysant, mais pas carte postale en effet!
J'attends avec impatience ta critique sur Taj, que j'ai vu l'autre jour et qui me tente

moustafette a dit…

Cela me fait un peu penser aux romans haïtiens.
Je crois que je vais passer...

Karine a dit…

Je crois que je vais passer aussi... ce n'est pas que je ferme les yeux... mais il y a de ces choses qu'on préfère savoir... mais ne pas approfondir!

Sophie a dit…

Choupynette: pour Taj, et bien ce n'est pas une oeuvre d'une grande qualité littéraire mais on ne peut pas le lâcher. Bref, c'est très efficace.

Moustafette: ça me fait penser que j'ai un roman haïtien à lire.

Karine:j'ai discuté avec une amie ce soir et elle a adoré ce roman, comme quoi.

Katell a dit…

moi aussi je vais passer...besoin de gaieté en ce moment.

Joelle a dit…

Un roman sur les iles Samoa, ce n'est pas courant et cela mérite d'être noté, même si l'auteur a décidé de ne montrer que le mauvais côté de la vie là-bas (j'espère pour eux en tout cas qu'il y a quand même de bons côtés !)

Anonyme a dit…

Moi je vous le conseille ,il est très bien ce livre et je pense que l'auteur (sia figiel) a voulu montrer l'aspect caché du Samoa ,car nombreux sont ceux qui pensent que les îles de Pacifique sont des "îles paradisiaques"...je n'ai pas honte de le dire mais c'est la vérité ,je sais ce que je dis car je suis moi même une polynésienne .Je vous le conseille ,ça change de l'idée paradisiaque que l'on a sur les îles du Pacifique.