lundi 14 janvier 2008

Les disparus-Daniel MENDELSOHN


Je dois vous parler d'un livre qui m'a bouleversée, dont j'ai rêvé plusieurs fois et qui va me poursuivre très longtemps j'en suis certaine. Forcément, la tâche se révèle difficile mais je vais essayer.

Daniel Mendelsohn est journaliste, Américain d'origine juive polonaise. Ses parents ne l'ont pas élevé religieusement mais son grand-père maternel qu'il adorait, lui, était très pratiquant. Très tôt, ce grand-père lui a parlé de sa famille, notamment de son frère Schmiel, resté à Bolechow, la ville d'où viennent les Jäger. La plupart a émigré aux Etats-Unis, échappant ainsi aux massacres de la Guerre. Mais Schmiel, lui, a choisi, dans les années 20, de retourner à Bolechow, après avoir vécu quelque temps en Amérique. Il s'est marié, a eu 4 filles, très jolies dit-on et a connu l'enfer. Il a écrit, souvent, aux membres de sa famille pour que celle-ci fasse le nécessaire pour le sauver, lui et sa famille, pourtant, ils sont tous morts.
Daniel Mendelsohn a été, très jeune, obsédé par la vie et la mort de Schmiel Jäger et ses femmes, car personne ne voulait parler d'eux et de toute façon, personne ne savait ce qu'ils étaient devenus, s'ils étaient avaient tués ou s'ils en avaient réchappé.

L'auteur, pendant environ 30 ans, a accumulé les documents concernant les Jäger de Bolechow, cherchant à comprendre, à les connaître afin qu'ils ne soient pas oubliés. Il a accumulé les documents mais a aussi énormément voyagé, des Etats-Unis en Australie, d'Israël en Scandinavie, glanant des témoignages d'anciens habitants juifs de Bolechow, quelques-uns des 48 rescapés.
En parallèle,il nous parle de sa lecture de l'Ancien Testament et des diverses explications: Adam et Eve, Abel et Caïn, Abraham...

Au final,on se retrouve avec un pavé de plus de 640 pages dans les mains, passionnant, éprouvant, captivant, qu'on n'a pas envie de lâcher mais qu'en même temps, on lit lentement pour tout intégrer. J'ai mis près d'un mois à lire ce livre, avec une pause de 10 jours pour cause de vacances où il m'était impossible d'emmener cet énorme ouvrage. J'ai eu un peu de mal à me remettre dans l'histoire, à retrouver Mendelsohn et son enquête mais, rapidement, j'ai à nouveau plongé. D'autant que le style, sans être lourd, n'est pas très fluide, avec des phrases à la Proust d'une demi-page, des digressions fréquentes. Mais cela ne m'a en rien dérangée.
La seconde Guerre mondiale et la Shoah y sont abordées de façon très personnelle puisque Mendelsohn est directement concerné, bien qu'il n'ait jamais connu Schmiel.Il nous livre toutes ses interrogations, ses pensées, ses remarques, comme s'il écrivait davantage pour lui que pour le lecteur.

Mendelsohn a fait un travail absolument remarquable, tant au niveau des recherches que de l'écriture. Et grâce à ce magnifique document, il a permis à 6 des membres de sa famille de ne pas être oubliés et au contraire, d'être honorés.

Une oeuvre magistrale que je n'oublierai pas de sitôt.

Moustafette, Chatperlipopette et Le Bibliomane l'ont déjà lu.

14 commentaires:

Bellesahi a dit…

Une amie doit me le prêter mais quand !!!! Arrgggg !

cathe a dit…

En ce moment je lis de la littérature israélienne en préparation du Salon du livre de Paris, mais je crois que ce livre aura sa place très logiquement juste après !!!

Anonyme a dit…

bonjour, bonne année sophie!

Je suis contente que ce livre t'ai autant plu qu'à moi! Une lecture très marquante...

Mary

Katell a dit…

Comme l'écrit Mary, une lecture très très marquante!
Je remercie encore le cerclage des parfumés pour m'avoir mis entre les mains ce beau récit!

Karine a dit…

Avec une telle critique, il m'est impossible de ne pas noter. Je vais attendre une période où j'aurai un peu plus de temps, par contre, afin de pouvoir lui accorder l'attention qu'il mérite.

florinette a dit…

J'ai très envie de le lire, mais j'attends le bon moment pour ça !!

moustafette a dit…

C'est un vrai coup de coeur aussi pour moi.

Sophie a dit…

Bellesahi: presse un peu ton amie!

Cathe: effectivement, ce serait une suite logique, d'autant que Mendelsohn est allé en Israel

Mary: je suis contente de te revoir, enfin relire.

Katell! moi aussi je remercie le cerclage.

Karine et Florinette: effectivement, je crois qu'il faut avoir l'esprit libre et disponible pour bien lire ce livre.

Moustafette: je savais que tu avais beaucoup aimé.

sylire a dit…

J'ai très envie de le lire, mais j'attendrai moi aussi d'avoir du temps devant moi.

Joelle a dit…

Je suis très tentée par ce livre mais j'ai un peu peur de ne pas adhérer au style d'écriture ! Surtout en ce moment, où il me semble qu'il me faut des choses faciles à lire ! Mais il est noté pour un moment où je me sentirai plus courageuse (et surtout quand il sera dispo à la biblio !)

Sophie a dit…

Joelle: effectivement, mieux avoir l'esprit disponible pour lire ce gros document fourni et dense.

keisha a dit…

Je l'ai lu en décembre 2007, il m'a vraiment marquée et je suis capable de le relire pour en parler sur mon blog, c'est dire ! A lire absolument.

Sophie a dit…

Keisha: ah oui! toi aussi ce livre t'a passionnée on dirait. Mais moi, je ne me sentirais pas capable de le relire, ou alors en même temps qu'un autre livre.

Jean-François a dit…

Zou, le bouquin est à la maison... lecture en famille.